1) Caractéristiques culturelles: Il existe différents types de caractéristiques culturelles ou de dimensions culturelles que l'on peut utiliser pour comparer les différentes cultures entre elles. A ce sujet il existe une théorie fondée par Trompenaars et décrite dans les paragraphes suivants:

 

a) Universalisme ou particularisme: Cette dimension aide les cadres dirigeants et expatriés à mesurer les relations interhumaines. Les sociétés universalistes considèrent comme importantes les règles générales et les obligations et les considèrent comme forte source de référence. Les sociétés particularistes considèrent certaines circonstances plus importantes que les règles.

b) Individualisme ou collectivisme: Cette dimension permet aux cadres dirigeants et expatriés de faire plus clairement la différence entre les cultures individualistes et collectivistes. Généralement, cette dimension est fondée sur le conflit constant entre les intérêts individuels et les intérêts de la communauté ou du groupe auxquels on appartient. Les conflits existent dans toutes les cultures mais ils dépendent des valeurs culturelles et de l'histoire du pays. Les individus dans une société essaient plus ou moins d'être individualistes. Si une société attend de ses membres qu'ils respectent leurs aînés, cela crée alors certaines attentes dans la société comme par exemple de s'occuper de ses propres parents. Dans certaines sociétés, il est souvent inacceptable de laisser ses parents dans une résidence pour personnes âgées. Lors d'une réunion de travail entre des hommes d'affaires de cultures opposées sur ce sujet particulier, ceci peut entraîner des malentendus et même de la méfiance quand au cours de la conversation, on mentionne le fait que ses parents sont dans une résidence pour personnes âgées. Néanmoins, il faut prendre conscience que même les sociétés les plus collectivistes d'Asie et d'Afrique traversent une période de grands changements précisément dans les grandes villes. En effet les populations essaient de devenir de plus en plus individualistes. En contradiction, dans les sociétés collectivistes les décisions durant les processus de négociation sont prises en groupe.

c) Diffus ou spécifique: Cette caractéristique fait la différence entre les cultures diffuses et spécifiques. Dans les cultures spécifiques les éléments sont en premier lieu analysés séparément, pour ensuite les reliés ensemble et alors considérer  l'ensemble comme étant la somme de ses parties. Dans cette approche il s'agit de compter sur des faits réels. A l'opposé les personnes des cultures diffuses regardent chaque élément par rapport à l'ensemble et considère chaque élément en rapport les uns avec les autres. Cette dimension culturelle est liée à notre degré d’engagement en relations interhumaines. Dans les cultures spécifiques, les cadres dirigeants séparent les relations de travail de la vie privée, alors que dans les cultures diffuses, il n'existe pas de séparation entre la vie privée et la vie professionnelle car elles sont toutes deux en interrelation et en interconnexion.  

d) Objectivité ou subjectivité: Cette particularité culturelle mesure comment les membres d'une certaine culture expriment leurs émotions. Elles peuvent être transmises par les expressions faciales, les gestes, les mouvements de la main, la hauteur et le ton de la voix et même le choix d'un certain vocabulaire. Ces facteurs sont reglés par les normes culturelles fortes dans chaque société. Les personnes d'une culture subjective montrent leurs émotions facilement, ils se rapprochent les uns des autres lors de la conversation et bougent leur mains. Dans une culture objective, les personnes contrôlent leurs émotions et ne les montrent pas notamment en public. 

e) Statut attribué ou statut acquis: Cette caractérisitque culturelle s'intéresse à l'acquisition du statut social dans une certaine culture. Dans certaines sociétés le statut social est attribué en fonction de la performance individuelle, d'autres cultures associent le statut social en fonction de l'âge, du sexe, de l'éducation, de la classe, de l'origine éthnique ou d'autres facteurs. La promotion dans le monde des affaires peut être affectée par ce facteur. 

f) Attitude à l'égard du temps: Cette particularité culturelle traite deux aspects. D'une part, il s'agit de l'importance relative portée au passé, au présent et à l'avenir, et d'autre part, comment les cultures structurent le temps. Si une culture est orientée vers le pasé, les personnes considèrent le futur comme une répétition du passé. Si néanmoins une culture a une orientation vers le présent, les personnes y appartenant sont dirigés par la vie quotidienne. Si enfin une culture est orientée vers le futur, les personnes se concentrent sur les perspectives d'avenir et placent le passé dans un rôle moins dominant. On peut structurer le temps séquentiellement ou synchroniquement. En structurant le temps séquentiellement, on le considère comme une série d'événements passagers. Dans ce cas, les membres d'une certaine communauté ou culture font une chose à la fois et prennent leurs engagements au sérieux.  En comparaison si le temps est structuré synchroniquement, alors le passé, le présent et le futur sont considérés comme interdépendants, ainsi les objectifs sont souhaitables mais n'indiquent pas d'engagements.

g) Volonté de contrôle de la nature: Cette caractéristique culturelle reflète l'attitude des personnes vis-à-vis de leur environnement. Les cultures ayant une vision mécanique de la nature avec un contrôle interne,se considèrent comme le point de départ de toute décision car elles ont la croyance de pouvoir dominer la nature.  D'un autre côté les cultures ayant une vision avec un contrôle externe de la nature se concentrent sur leur environnement, sans vouloir le modifier.  

 

Fondées sur les particularités culturelles ci-dessus, nous établissons une analyse des pays pour nos clients. Nous utilisons des recherches récentes et l'expérience sur le terrain pour préparer nos clients à traiter des affaires efficacement dans le pays en question. Nous utilisons entre autres les caractéristiques culturelles ci-dessus pour établir un profil culturel utile sur le pays d'accueil.

© M.Khorasani Consulting